Contrôleur de batterie moteur et de charge

CBMC, pour être plus précis. Ce système indique à l’aide d’une LED l’état de la batterie moteur. A savoir, si celle-ci est déchargée, chargée, en charge, ou encore en surcharge.

Ce genre de système tel que présenté jusqu’ici peut se trouver facilement en gadget pour voiture mais n’est qu’un gadget, parfois utile, certes.

Le CBMC apporte un plus fort intéressant. A savoir, l’enclenchement d’un relais quand la batterie est en charge et un beeper en cas de forte surcharge afin de vous prévenir d’un risque de détérioration de la batterie mais surtout du risque d’incendie déjà constaté sur certains bateaux en navigation au moteur.

Le petit relais, pour quoi faire ?

Dans une installation classique, voir ci-dessous en bleu, l’alternateur charge votre batterie moteur en courant constant avec l’aide d’un régulateur de charge pour batterie au plomb classique. Certaines installations sont pourvues en plus d’un commutateur automatique afin d’y coupler la batterie de service. Cette batterie de service peut donc être chargée et/ou aider la batterie moteur au démarrage.

Le système classique fonctionne bien et a fait ses preuves mais si vous avez (comme moi) une installation en batterie GEL ou AGM avec panneaux solaires sur contrôleur de charge MPPT, il est déconseillé d’avoir recours au système classique.

Et c’est là que le relais va servir ! Servir à commuter le convertisseur 12/24V Orion en position marche via son entrée ‘Remote’. Voir ci-dessus en rouge. Une fois commuté, l’Orion peut délivrer une tension de 24V (réglé sur 20V) quand la batterie moteur est bien chargée et continue à être en charge. Ces 20 volts sont dirigés vers une entrée du coupleur de l’installation MPPT afin de charger la batterie de service avec toutes les fonctionnalités de son régulateur de charge et dans les règles de l’art.